Isabelle Sabaud - Ma priorité : 2002, année qui commence sous le signe de l’Europe et de l’Euro

Il y a 10 ans, les Français étaient appelés à voter pour ou contre Maastricht : pour la première fois j’ai eu le sentiment que mon vote pouvait changer l’Histoire. Pour la première fois, l’Europe s’est construite avec les citoyens, pour la première fois les Français ont fait partie du débat sur l’Europe.

J’ai grandi en Allemagne, dans ce pays coupé en deux, terrain de jeux de la Guerre froide où, jusqu’à la chute du mur, les conséquences de la Seconde Guerre mondiale, familles séparées, présence militaire alliée du côté occidental et dictature communiste imposée par l’Union soviétique de l’autre côté du mur s’imposaient en permanence à nous.

1989, le mur tombe. Premier pas vers la réunification: le Mark, monnaie symbole du miracle économique de l’après-guerre en République Fédérale d’Allemagne, devient la monnaie unique de cette nouvelle Allemagne réunifiée.

Aujourd’hui, cette unité autour de la monnaie nous la retrouvons à l’échelle de l’Europe.

L’accord de Schengen a supprimé les contrôles de personnes aux frontières communes et nous a permis de circuler librement en Europe, la monnaie commune a fait entrer l’Europe dans notre quotidien. Onze partenaires européens ont fait le choix de l’Euro.

L’Euro fera tomber les frontières. Plus de guerres par dévaluation entre les pays européens, au service de guerres économiques, d’expressions telles que le « Franc faible », « le Mark fort ».

Une politique monétaire commune au service de L’Europe.

Cette Europe que nous souhaitons unie et non uniforme. La richesse de cette union se nourrit de ses différences à l’image de la monnaie commune : du côté pile, elle symbolise l’unité de l’Europe, du côté face sa diversité.

La vision européenne ne peut s’arrêter là, il faut lui donner une perspective politique. 

L’Europe des quinze doit se préparer à l’échéance de 2004 où l’Union européenne pourrait passer à 25 Etats membres. Une Convention sur l'avenir de l'Europe chargée d'imaginer les futures institutions communes a été créée le 22 octobre 2001 par la commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen. 

Je suis convaincue que l’avenir de la France passe par l’Europe, et qu’il est impératif de poursuivre le processus de rapprochement et de travail en commun des partenaires européens. 

Nos enfants voyageront en Europe sans passeport, payeront en Euro, éliront sans doute un Président de l’Union européenne : ils seront les citoyens de cette Europe que nous aurons inventée.

Isabelle Sabaud 
Cadre supérieur Finance

facebook twitter google plus imprimer

Myriam Salah-Eddine - Ma priorité : L’accompagnement des familles

Comment mettre la famille, premier cercle de la sécurité et de l’éducation, au cœur de l’action politique ? Voici quelques pistes, tirées de notre expérience à Marseille.

Créée en 1996 par Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, la délégation à l’Action familiale / Droit de la Femme s’est dotée d’un service unique en France avec quatre missions principales : 

  1. L’accueil du public : information sociale, juridique, conseil conjugal et familial, économie sociale et familiale 
  2. L’aide aux associations « femmes-famille » 
  3. La mise en place d’actions ponctuelles de sensibilisation et d’information 
  4. Une fonction d’expertise auprès de partenaires associatifs et institutionnels. 

Ce service répond à une vraie demande qui s’accroît d’année en année : d’un peu plus de 6 000 demandes en 1997, on est passé à près de 9 500 en 2001. 

Preuve que la municipalité a visé juste en proposant ce service gratuit aux femmes et aux familles marseillaises dans un souci de prise en charge globale des femmes en situation familiale difficile. 

Ce bilan, très largement positif, ouvre des perspectives encourageantes pour le proche avenir. 

Nous sommes un service public « pilote » en matière de médiation familiale. Nous avons travaillé sur le projet de loi de réforme du Droit de la famille avec des partenaires. 

Les projets sont nombreux, certains connaissent un début de mise en place grâce à la Médiation familiale : 

  • Un accompagnement particulier des enfants et de leurs parents confrontés à la séparation, 
  • La création d’un dispositif de lutte contre les violences intrafamiliales avec un collectif institutionnel : Conseil général, DDASS, Education nationale, 
  • Un dispositif scolaire dans certains collèges,
  • Mise en place d’un Observatoire de la parentalité, lieu référent dans la ville. 

Tout cela repose sur une réelle proximité, une connaissance presque au cas par cas des besoins : alors, que les énergies se libèrent, que les initiatives et les expérimentations locales s’épanouissent : tel est mon souhait pour les années à venir.

Myriam Salah-Eddine

facebook twitter google plus imprimer

Nicole Silvestre - Ma priorité : Ajouter un supplément d’âme à notre système de santé

Je suis heureuse… quand les patients restent le moins longtemps possible dans mon service !

Aujourd’hui, la médecine grâce au progrès de la chirurgie, des médicaments, des anesthésiants, accomplit d’authentiques miracles. Mais nous de devons pas, pour autant, penser que la science médicale peut tout : la médecine est une science où la dimension humaine, celle du contact, de la psychologie, est considérable.

Le suivi psychologique des patients favorise une réduction importante du temps d’hospitalisation et réduit le nombre d’hospitalisations ultérieures, il est donc primordial de voir cette pratique se généraliser dans l’ensemble du monde médical. Cela implique que soit également prise en compte la charge mentale et affective supportée par les soignants dans les services les plus exposés et qu’ils puissent bénéficier de formations spécifiques, leur permettant de mieux faire face au stress consécutif aux pathologies lourdes et chroniques.

Nicole Silvestre
Docteur en psychologie 
l’Institut Mutualiste Montsouris

facebook twitter google plus imprimer

Monique RONZEAU

Présidente de FDS et du conseil d'administration

 

Monique Ronzeau

Vous êtes intéressée par le débat public et la vie politique française, par les sujets de société, vous souhaitez vous exprimer sur les enjeux de parité, la place des femmes dans les lieux de gouvernance publics ou privés, vous voulez valoriser un regard féminin sur les défis si nombreux qui se posent aujourd'hui, qu'il s'agisse du respect de l'environnement, de l'éducation ou de l'éthique; vous partagez comme nous des valeurs fortes d'humanisme, de libéralisme maîtrisé et de défense de l'esprit européen.
L'Association FEMMES, DEBAT et SOCIETE est un réseau de réflexion qui vous accueille et vous permet de vous exprimer sur tous ces sujets, dans le respect de la liberté de chacune. N'hésitez pas à nous contacter et à nous rejoindre...

 

Nous irons loin ensemble

 

En savoir +

fds-espace-presse

fds-espace-membre

Les objectifs de FDS

  • Faire valoir un regard féminin sur les grands sujets de société,
  • contribuer au débat public par des prises de position et des travaux,
  • favoriser la promotion des femmes dans les lieux de gouvernance public et privé, en France comme à l'international.

 

En savoir +