Nathalie de Baudry d’Asson - Ma priorité : Renforcer l’attractivité internationale des universités françaises

La situation récurrente d’enfermement et de faible mobilité de l’université française a été si souvent décrite que, comme le remarque Christine MUSSELIN dans La longue marche des universités françaises, on serait presque amené « à conclure que la crise est un état permanent, naturel de l’enseignement universitaire français ». 

Si le budget universitaire 2002 est en croissance (+2%), notamment en ce qui concerne les postes-clés de dotation au fonctionnement des universités et de recrutement d’enseignants, l’ouverture du système français à l’étranger, par là même les mesures concrètes visant à son rayonnement, son attractivité, sa compétitivité sont encore quasi inexistantes. 

La nouvelle donne de l’éducation est pourtant celle de sa mondialisation progressive, notamment par la motricité et l’enrichissement nouveaux qu’apportent les nouvelles technologies. Si l’Europe de l’éducation est, sans nul doute, une des grandes chances de progrès pour le système français, notre pays ne peut toutefois tout en attendre et doit promouvoir l’accès aux étudiants étrangers à nos universités comme il doit favoriser les échanges avec d’autres systèmes. Aujourd’hui quelque 150 000 étudiants étrangers (dont 50% environ proviennent d’Afrique et du Maghreb, 29% d’Europe, 14% d’Asie et seulement 7% des Etats-Unis) suivent un cursus universitaire en France, soit environ 10% des effectifs ; ils étaient 14% en 1985… Le lancement, en 1998, d’Edufrance fut un premier pas dans la promotion internationale de l’univers éducatif français, mais il reste néanmoins beaucoup à faire : multiplication des bourses, création d’une politique de chaîne d’accueil (facilités administratives, hébergement, suivi des étudiants…), standardisation internationale des diplômes, dotation d’équipements (Internet, etc.). 

Nathalie de Baudry d’Asson
Directrice de la rédaction
Revue des Deux Mondes

facebook twitter google plus imprimer

Les prises de paroles

Monique RONZEAU

Présidente de FDS et du conseil d'administration

 

Monique Ronzeau

Vous êtes intéressée par le débat public et la vie politique française, par les sujets de société, vous souhaitez vous exprimer sur les enjeux de parité, la place des femmes dans les lieux de gouvernance publics ou privés, vous voulez valoriser un regard féminin sur les défis si nombreux qui se posent aujourd'hui, qu'il s'agisse du respect de l'environnement, de l'éducation ou de l'éthique; vous partagez comme nous des valeurs fortes d'humanisme, de libéralisme maîtrisé et de défense de l'esprit européen.
L'Association FEMMES, DEBAT et SOCIETE est un réseau de réflexion qui vous accueille et vous permet de vous exprimer sur tous ces sujets, dans le respect de la liberté de chacune. N'hésitez pas à nous contacter et à nous rejoindre...

 

Nous irons loin ensemble

 

En savoir +

fds-espace-presse

fds-espace-membre

Les objectifs de FDS

  • Faire valoir un regard féminin sur les grands sujets de société,
  • contribuer au débat public par des prises de position et des travaux,
  • favoriser la promotion des femmes dans les lieux de gouvernance public et privé, en France comme à l'international.

 

En savoir +